SORTIE DE L’intraitable #3 - Laure Maternati, Un geste simple de Laure Maternati filmé par François Billaud

samedi 14 et dimanche 15 mars 2015

 

 

À l’occasion de la projection de la partie IV du film de François Billaud

DVD - issn 1953-0641/septembre 2010 / 2h26minutes46s / 10€
éditions la compagnie, lieu de création
avec le soutien de la région PACA

 

"Le 26 septembre 2003 à 10h je me rends pour la troisième fois au pied de la falaise Samatan dans le quartier des Catalans à Marseille. François Billaud m’a invité un an auparavant à intervenir, quand et comme je voulais dans le film* qu’il était en train de réaliser autour de la construction d’une résidence de luxe à l’emplacement d’un ancien entrepôt de bus de la Régie des Transports Marseillais. Ce jour-là ce fut pour y construire, sur le terrain de boule "la boule s’en tête" coincé entre le chantier de construction et la falaise, une colonne de 5 mètres de haut, en empilant des cartons de déménagement. Dans les cartons il n’y a rien de matériel. De la poussière soulevée par le mistral, des rêves oubliés, des éclats de voix mêlés au ressac, des souvenirs confus d’un temps désormais révolu, d’un monde érodé en voie de disparition. Celui d’un peuple du Marseille du siècle d’avant et des « Fatches de carton ». Boîte de Pandore inversée. Ce geste simple fait d’une répétition de gestes méticuleux, appliqués, est un hommage à ce monde disparu qui me fut familier. Un hommage aussi à trois êtres de ma famille qui me le figurèrent particulièrement. Un adieu enfin : il me fallait partir, quitter cette ville, ne plus assister à son invisible agonie, plier ma rage.
À quatorze heures la colonne est achevée à temps, juste avant l’arrivée des boulistes. L’un d’entre eux arrive au moment où je déplace le monument creux contre un mur et m’aide…"
Laure Maternati

* Fragments épars d’une intensité sur place.


Les éléments de cette vidéo sur le geste simple de Laure Maternati font partie de ceux que François Billaud a tourné et monté sur trois écrans pour quelques fragments de son film.